dimanche 26 juin 2016

Le manteau de robe éclair

...ou comment faire une robe en déshabillé d'été 1685 en deux semaines tout en travaillant.

Pari tenu!



Le manteau et la jupe sont en coton imprimé à la planche en Inde, comme à l'époque. Le style de la robe date en conséquence juste d'avant la prohibition des "Indiennes" (1686); même si dans les faits, on pouvait malgré tout en trouver sur le marché parallèle. Le patron est en fait très similaire à une robe à la française: plis dans le dos et plis devant. Dans les premiers modèles, les plis n'étaient pas fixés, seulement retenus en forme à la taille par une ceinture. Les miens sont en partie cousus. Il est fermé par des rubans anciens, une agrafe à la taille et une ceinture.

La jupe, comme souvent à l'époque présente des rayures horizontales comme les manches.

La fontange est composée de toile de coton fortement amidonnée, de dentelle ancienne et rubans anciens. Les barbes ont été faites en assemblant de la dentelle ancienne. C'est grâce à une gravure que j'ai compris la façon dont elle était montée.
La bagnolette, que l'on voit souvent sur les gravures, en en taffetas de soie noire.
Presque tout est cousu à la main (à part quelques coutures verticales pour la jupe et le manteau).

Ci-dessous, gravures extraites du Recueil des modes de la cour de France, dessins de Jean Arnoult ou de Jean Dieu de Saint-Jean, 1686-88.




Illustration de bagnolette de soie noire.

Quelques photos de montage:
Epinglage des plis du dos. Les plis du dos ont été beaucoup plus compliqués car j'avais décidé de les draper directement sur le mannequin... Je ne suis pas encore complètement satisfaite, mais tant pis!


Fixation des plis du dos, à plat.

Finitions!
Au total, le manteau m'a demandé 4m de tissu, ce qui était un peu juste et 3m pour la jupe.



Le manteau a été retroussé, mais le devant était un peu mal mis sur la photo de face... :-/



Et maintenant... direction les années 1740-50!

dimanche 19 juin 2016

Grand habit de cour Louis XV, les photos

 Après l'article sur la réalisation, quelques photos en action et in situ!


La Galerie des glaces est bien pratique car elle permet de faire des photos face et dos! 

Habit paré masculin 1780-90 et grand habit de cour féminin 1745-55.

 
Hop, deux portraits qui permettent de mieux voir les bijoux: boucles d'oreille girandoles, nœuds en strass et roses fraîches (photo Thierry Liard à gauche).

Dépliage de la traîne de plus de trois mètres... (photo Thierry Liard)






Hop, un portrait en pied, fin de soirée!